L'Île des Ténèbres

Une île où personne ne peut partir....
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
November O'Farrell
So cutie. So crazy.
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 17/09/2011

MessageSujet: There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥   Sam 17 Sep - 15:50


  • Nom : O'Farrell.
  • Prénom : November.
  • Âge : Demander cela à une dame, qu'elle idée saugrenue. Un certain âge.
  • Sexe : Les courbes féminines sont les plus divines.
  • Orientation sexuelle : Les délices n'ont pas de genre, l'amour non plus.
  • Passion : La lecture, la photographie.
  • Pouvoir : Peut donner vie à un objet/être inanimé. Evidemment son pouvoir à des limite, elle ne peut donner vie seulement l'espace d'un temps limité en fonction de l'objet. Plus il est petit, plus il restera longtemps en vie. Il faut qu'elle touche le jouet pour qu'il s'anime, celui-ci est doué d'une conscience et de parole, le jouet est totalement à ses ordres, sii le jouet est "blesser", elle souffre légèrement.
  • Armes : Ses objets lui servent d'armes, elle n'en a donc aucun spécifique.
  • Race/Rang : Succube/Bibliothécaire.
  • Tics/Manies : Garde en permanence un cahier bleu, personne ne sait ce qu'il contient, ce qu'on sait, c'est que lorsque qu'on lui en parle elle s'énerve. Elle se trimbale toujours avec un appareil photo.
  • Qualités/Défauts : Irresponsable, fêtarde, frivole, charmeuse, discrète, malsaine, joyeuse, distante, souriante, rancunière et tant d'autre.
  • Animal de Compagnie ? : On pourrait considérer ses peluches animés comme des animaux mais non.


Archives.

  • Physique : "Dans le noir de la nuit, son souffle se saccade, la peur est présente. Les gouttes de sueur devenues froides comme de la glace glissent et dessinent le creux de ses reins cambrés, contractés de Spasme pulsant. Ses lèvres entrouvertes laissent glisser son angoisse dans un rythme irrégulier. La douce November dans les ténèbres nocturnes froisse les draps de soie blanche de ses mains fragiles. Ses longs doigts uniformes, ses ongles rond et délicat, assez long pour les caresses, agresse la soie fragile de ce lit. Terreur nocturne dans ce lit. Les cheveux en bataille, tellement long qu’ils cachent sans mal l’indécence de son corps nu, d'un bleu si clair, aussi doux que la soie qui l’entoure, cache ses yeux sans mal. La rétine dilaté, son regard ne peut trouver de repère, la douce enfant encore tremblante ne voit que les images de cette nuit habituellement chaude... Elle ne savais pas où elle était, juste que l'homme à ses côtés n'était plus."

    November est de ces jeunes femmes, comme on le dit pulpeuses, charnelles, sulfureuse, aux formes gracieuses et élégantes, la taille fine, mais dont le décolleté fait bien des envieuses. La sonorité des syllabes qu'elle prend plaisir à prononcer, légères et amusées, ou plus posées, voir même stridentes ou graves, chantent tel un concert pour les oreilles de son public, suivant les tourbillons de ses sentiments. Son Visage à l’allure de poupée, dont les pommettes toujours un peu rose, s’accordent à merveille au sourire angélique, la blancheur de son teint, dessinent ses grands yeux bleus turquoise, azur, rose ou gris, aux cils démesurés.

    " Le corps fragile, et fluide, la souplesse et l’agilité sont de rigueur. Femme enfant, November s’amuse, sur elle en toute circonstance l’odeur de la vanille, d’odeur du sucre reste et domine, comme quoi la nature fait bien les choses par fois. Dans la fumée des marchants de jouets ou de barbe-a-papa, elle rit, les lumières des manèges sont si plaisante pour ses yeux rieurs, simplicité et bonheur pourquoi le temps ne peut pas être si simple? Elle n’est pas très grande de sa taille, je ne peux vous mentir, mais elle est femme désirable. Ses courbes sont bien présentes et font surtout bien des convoitises… "



  • Caractère :Le caractère de November n'est que trop complexe pour pouvoir être correctement expliquer à quelqu'un qui ne la connait pas. Mais tentons tout de même... Tout d'abord, vous devez comprendre que sous son apparence frivole, November réfléchit en permanence.

    Tout le monde vous le dira. November est le démon absolu de l'amour. Une succube, l'incarnation de la tentation par excellence. Elle rend les hommes fous, semble s'en réjouir et s'acharne sur un peu tous. Et elle sait le faire, la douce damoiselle, sait comment faire craquer le mari le plus fidèle, l'ascète le plus convaincu. Quelques pas de sa démarche ondulante, une œillade aguicheuse, un simple mot susurré de sa voix si suggestive (Quoi? Son don? Si peu…), un sourire invitant, et ils tombent tous à ses pieds. Un toucher, une caresse, un baiser et ils se damneraient pour elle, ou plutôt pour son corps. Pour sa nuit, pour quelques instants en sa compagnie. La légende raconte qu'il existe un petit carnet avec le nom de tous ses amants, qu'elle a pris puis jeté après usage, sertis de quelques commentaires acides et cruels. La légende est fausse: ça exigerait un sens de l'organisation et de la méthode qu'elle est très loin de posséder.
    A vrai dire, November oublie presque immédiatement le visage de ses amants d'un soir. Bonsoir. Et adieu…
    Alors oui, November est une croqueuse d'homme sans la moindre pitié, à se demander ce qu'elle cherche si désespérément en papillonnant ainsi. Elle use et abuse d'un corps parfait et d'un don complaisant pour obtenir ce qu'elle veut, souvent sans pudeur et sans conscience.

    Très à l'aise avec son corps, la pudeur est un concept étranger à la jeune femme. Si elle a chaud, elle enlèvera ce qui la gêne, et qu'importe les regards concupiscents et le sifflement exaspéré de son supérieur. De même ordre, rangement, classement sont des mots qui ne s'affichent pas dans son dictionnaire. Elle semble joyeusement irresponsable, futile, évaporée bref! Exaspérante pour tout esprit cartésien se respectant. Irresponsable, fêtarde, frivole. Semblant se refuser à prendre quoi que ce soit au sérieux, la superbe succube papillonne au commissariat, son terrain de jeu favori, elle traque le Traqueur. Sans aller trop loin toutefois. Assagie, rangée? Quand même pas, mais calmée très certainement.

    Il serait toutefois très imprudent de croire la demoiselle stupide. Elle fait souvent preuve d'une rare perspicacité et porte sur le monde un regard affuté, tranchant, souvent d'un cynisme malvenu. Le genre humain ne mérite pas sa confiance, ses yeux magnifiques ont vu trop de malheurs, trop de vices, trop de saletés, trop de sang. Cette incarnation de la luxure qu'il semble difficile d'imaginer autrement qu'en objet de désir fait étrangement preuve d'une férocité et d'un acharnement effrayant lorsqu'elle se penche sur une affaire qui la révulse. Si la morale et les bonnes mœurs l'indiffèrent, le viol, le meurtre, le sang versé déclenchent une haine inextinguible et bien mal avisé sera le coupable ne voyant en elle que la charmante oiselle, la parfaite petite putain qu'elle affecte souvent d'être. Son don lui a souvent permit de faire montre d'une cruauté raffiné envers les cibles de son ire, les poussant pernicieusement à la dépression et au malheur chaque fois qu'elle le pouvait.
    De même, elle est attentive et sous ses airs d'écervelées, peu de choses lui échappent. Attentionnée avec ses collègues, November est toutefois discrète dans ses marques d'affections (celles qui ne tiennent pas du flirt) et semble souvent surprise qu'on lui accorde un peu d'attention pour autre chose que pour sa formidable plastique. Comme si elle ne le valait pas.

    Mais qu'est-ce qui cloche avec November O'Farrell? Qu'est-ce qui vaut cette lueur désabusé et douloureuse qui traverse parfois ses prunelles hypnotiques? Que cherche-t-elle en volant d'hommes en hommes? Vous ne devinez pas?
    November est seule. Seule et cassée, petite poupée magnifique qui a tous les hommes à ses pieds et que aucun d'entre eux n'a jamais aimé. Elle obtient ce qu'elle veut sans efforts, ils la suivraient sans la connaître et personne, jamais, n'a cherché ou n'a vu qui que ce soit sous le masque de vice effréné. Elle est corps, elle est fantasmagorie. Est-elle âme aux yeux des autres, la jolie femme?
    Alors doucement, avec application, elle s'est enfoncée dans son enfer personnel, dans ce moment glacé où se réchauffent des corps qui ne s'aiment pas, courant sans avancer dans une quête désespérée et maladroite d'affection. Affection qu'elle n'a jamais trouvé. Nymphomane? Peut-être, ou peut-être plus simplement que November n'a jamais appris à aimer, à s'attacher autrement. Parce qu'elle est perdue, et tellement ferrée dans un monstrueux complexe d'infériorité qu'elle se cache sous son image de succube, soigneusement enveloppé dans une carapace si bien étudiée que s'en défaire parait impossible. Car après tout, c'est tout ce qu'elle sait faire, c'est tout ce qu'elle vaut. Qui pourrait l'aimer, qu'a-t-elle pour cela?
    Tous les hommes sont pareils.




  • Histoire : De quoi parlons-nous? Deux parents un peu unique, une envie un peu étrange, quelques grammes de souvenirs, un soupçon de douceur et de coutumes étrangères, de passion et le nom de November vit le jour dans leurs esprits un peu étrange, je vous l'accorde.

    Bon une belle petite famille, un amour,du rose, de la douceur et tout ce qu'il va avec. Mais a bonheur absolue, rien de bon. C'est si simple de tout reprendre. Rose femme dont les pétales tombèrent au fils des mois, sous le poids de la maladie. Tu laissa derrière toi, avec regrets une enfant et son père. Chagrin qui vous envahie, réalité qui vous rattrape, mais Neil avait une progéniture, un enfant à mouler, a étudier, à formater pour son futur. Simple amour utopique ou enchainement d'un esprit avide de pouvoir et de puissance? Qui sait peut-être qu'il fut celui qui arracha les pétales notre douce Rose... Neil est si cruel...

    3 ans...
    C'est si facile d'oublier, la caresse de sa main aimante, la douceur de ses baiser, la tendresse de ses regards, Oui Rose ta fille ne sait plus qui tu étais. La douce enfant dans les jupons de la bourgeoisie, du savoir vivre et de la solitude grandit, sous les assauts des précepteurs, elle devait connaître tout sur tout, dans le but de décrocher à ce visage si noir l'ombre un sourire. Papa pourquoi tu ne me dis pas que tu m'aimes? Pourquoi je ne sais pas si ce que je fais est bien? Alors je ferais encore mieux pour que tu me regardes...

    Petite fille...
    Papa qui est ce jeune garçon derrière toi? Elle ne devait pas avoir plus de 6ans quand elle vit Aloïs pour la première fois. Comme il était beau, comme un prince charmant, elle pensa. Il était l'enfant du seul homme que Papa pouvait admirer, son mentor... D'après les médias l'avion n'aurait pas fait de survivants, alors le jeune homme devint un O'Farrell pour son bien, sans doute... A cette âge on ne comprend pas réellement que ce jeune homme est le premier projet de succession pour son papa, qu'il n'est qu'une pièce rapportée dans ce puzzle déconfit qui symbolise la famille O'Farrell. Alors lui aussi avait perdu sa cher maman et je dois partager mon papa qui ne me félicite pas?

    10ans...
    Cela faisait 4ans qu'il vivait avec eux, et le beau Aloïs était un garçon des plus étranges, chaque servante se le disait, chaque regard portait sur celui au multiple cicatrices était pourtant lourd de sens, mais au diable les adultes! November l'aimait plus que tout, la complicité entre la douce princesse et cet adolescent prometteur était tellement puissante qu'il ne se passait pas une nuit sans que les frère et sœur s'endorment l'un dans les bras de l'autre... Ils s'aiment d'un amour simple et fraternel, sans doute, à cette âge on ne peut pas voir plus loin. Les bras de Aloïs devenant pourtant de plus en plus chaleureux, November adorait simplement y trouvait réconfort. Sous la couette ils se créait chaque nuit un havre de paix, juste à eux deux...

    Lorsqu'on grandit on réalise que l'enfance n'est plus qu'un souvenir et qu'on peut voir le monde sous un angle nouveau. La douce enfant n'avait que 15ans quand Melt arriva, encore une pièce de plus sur l'échiquier branlant de son père, une fille illégitime, vraiment Neil tu aurais pu trouver mieux non? Elle était jolie, elle était fragile, elle lui souriait avec beaucoup trop de douceur aux yeux aveuglé de November. Au commencement, Melt était étrange, oui une étrangère qui venait briser ce monde parfait, déjà qu'elle ne pouvait pas voir Aloïs souvent, elle devait désormais le partager? Impossible! Donc elle était surtout une menace, les pensées comme ''Il ne regarde que moi...'' ou simplement ''Il est ma moitié, mon frère'' se chamboulaient dans son esprit. Cela ne dura qu'un temps, car La douce princesse comprit vite que le situation de sa nouvelle petit sœur était beaucoup trop douloureuse. Il est inutile d'en rajouter, je dois la prendre sous mon aile pour la faire voler plus haut encore! Ce qu'elle pouvait se trouver puérile quand elle y repense, jalouse d'une enfant qui ne voulait que de l'amour.... C'est a ce moment-là que November compris combien une pierre lâcher sur la surface d'un lac peut faire des vague énormes à ses rives...

    Malheureusement, c'est à ce moment là qu'elle grandit elle aussi, mais pas comme les autres. Non, elle devint non pas plus belle, mais plus attirante, les yeux se posaient sur elle et c'est ce qui brisa son lien avec Aloïs. La douce princesse ne pouvait s'empêcher de flirter avec les autres hommes, c'était si dur de ne rien faire, c'était trop tentant, c'était simplement sa nature.

    Étrangement le temps passa beaucoup plus vite, Melt et November devinrent rapidement inséparable, a se raconter la pluie comme le beau temps, à pleurer son amour pour son frère, sans demi-mesure. Et la douce princesse s'éloigna de celui qu'elle aimait tant, déjà qu'il ne se voyait plus autant... Il l'avait abandonner et cela elle l'accepta mal. Elle partit faire des études dans des pays voisins comme lointain, histoire de voir du paysage, comme disait Neil, envoyant des lettres, enfin de vrai roman oui, à sa chère et tendre petit sœur, elle n'avait peut-être que la moitié de son sang, mais c'était aussi une O'Farrell désormais, et surtout une petit sœur à protéger de la dure réalité de ce monde. D'amour d'eau fraiche et de cachets? Comment lui avouer que sa mère était une droguée? Melt elle l'aimait autant que son propre cœur...

    Elle entendit parler d'une école où se regroupait les personnes comme elle, ça lui paraissait être la meilleure solution, ne plus rester près de sa famille serait moins douloureux. Maintenant Bibliothécaire dans ce pensionnat, elle passe son temps dans les livres, détestant et aimant les hommes passant près d'elle. C'était une succube certes, mais avant tout une poupée brisée.





Vous.

  • Prénom : November suffira !

  • Âge :
    Citation :
    Demander cela à une dame, qu'elle idée saugrenue. Un certain âge.


  • Passions : Embêter les fondatrices du forum. /pan/

  • Comment avez vous connu le forum? : Pouet.
  • Code de Validation : [Validée par Hoshiko Razz] Foutu code à la noix qui a pris plus de temps à être trouvé qu'à faire le début de ma fiche et /pan/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinkerbell Asami
Fantôme-Admin Fan de Chat
Fantôme-Admin Fan de Chat
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/08/2011
Localisation : À la recherche de tranquillité..

Dossier du Pensionnat
Nom & Prénom: Tinkerbell Asami
Relations:
Autres Comptes:

MessageSujet: Re: There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥   Sam 17 Sep - 16:51

Bienvenue :3

J'aime ton histoire, je te valide ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiko Nardack
~Directrice Vampire~ un peu sadique et qui aime boire le sang
~Directrice Vampire~ un peu sadique et qui aime boire le sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 30/08/2011
Localisation : La où il y a à boire.....

Dossier du Pensionnat
Nom & Prénom: Hoshiko Nardack
Relations:
Autres Comptes:

MessageSujet: Re: There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥   Sam 17 Sep - 17:31

Bienvenue à toi!

~~~~Pensionnat Bochi~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-des-tenebres.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
There's nothing I can do : a total eclipse of the heart. ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Total Eclipse of the Heart (PV) ENDED
» Belle-Mere total War
» Napoleon Total war.
» Third age total war

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Île des Ténèbres :: Avant toute chose :: La présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: